L'Ecole Sogetsu


L’Ecole Sogetsu (littéralement « herbe et lune ») fut fondée en 1927 par Sofu Teshigahara (1900-1979) artiste ouvert au monde moderne fortement influencé par l’ouverture du Japon au monde extérieur qui avait eu lieu peu de temps auparavant (Restauration Meiji 1868). Il fit sortir l’Ikebana de son emplacement traditionnel : le tokonoma. Il utilisa des matériaux nouveaux et des techniques inédites et affirma qu’un Ikebana peut être créé à n’importe quel moment et n’importe où. Il suffit de comprendre que l’Ikebana est fait de lignes, de couleurs et de masses. A partir de ces trois éléments on peut varier les arrangements à l’infini. Pour l’Ecole Sogetsu, l’Ikebana est un art tridimensionnel qui a apprivoisé l’espace.


Sofu Teshigahara fut reconnu comme un très grand artiste et un novateur par ses amis tels Picasso, Dali etc… Il reçut de nombreuses décorations tant au Japon qu’à l’étranger.

A la mort de Sofu Teshigahara, en 1979, sa fille Kasumi Teshigahara (1932-1980) prit sa succession comme deuxième Iemoto. Elle affirma son style et introduisit particulièrement les matériaux peints et les miniatures.

Le troisième Iemoto Hiroshi Teshigahara (1927-2001) prit la succession de sa sœur en 1980. Artiste protéiforme, il eut une grande influence dans de nombreux domaines. On lui doit entre autre le film « La femme des sables » (Suna no Onna) qui reçut le prix spécial du Jury à Cannes en 1964. Il réalisa plusieurs scénographies et mises en scène dont l’opéra Turandot à Lyon en 1995 et à Genève en 1996. Il créa un Nô moderne au Festival d’Avignon en 1994. Céramiste de renom on lui doit également de grandes installations, utilisant particulièrement le bambou comme au National Museum of Contemporary Art à Seoul, Corée (1989), au Palazzo Reale à Milan, Italie (1995) et au Kennedy Center de New York (1996). Hiroshi Teshigahara fut nommé « Trésor national vivant ».

Au décès de son père en 2001, Akane Teshigahara lui succéda et devint le quatrième Iemoto. Très tournée vers l’enseignement, elle met l’accent sur le développement de l’enseignement de l’Ikebana auprès des enfants. Elle crée de très grands arrangements pour les endroits publics afin de sortir l’Ikebana du cercle des initiés et de faire partager cette esthétique au plus grand nombre.

Le programme d’enseignement est conçu pour faciliter l’apprentissage et la maîtrise de la méthode « Kakeïho » qui est la base de l’Ikebana de l’Ecole Sogetsu.
© 2010 Sogetsu Suisse